26 août 2016
Commentaires fermés sur L’emploi des seniors

L’emploi des seniors

Comme le souligne la note du Conseil d’analyse économique (CAE) publiée le 31 mai 2016, le  taux  d’emploi  des  seniors  a  fortement  augmenté ces  quinze dernières années passant, pour  les  55-64  ans,  de  37,9 % début  2008 à 48,9 % fin 2015.

« Les raisons de cette augmentation sont claires, à défaut d’être toujours  bien  identifiées  dans  le  débat  public  :  réformes  des retraites d’une part, en particulier le recul de l’âge légal de départ à la retraite, la hausse de la durée de cotisation et  la  quasi-suppression  des  préretraites  à   financement public ; réformes de l’assurance-chômage d’autre part, en particulier  la  fin  du  dispositif  de  dispense  de  recherche  d’emploi. Malgré cette augmentation, le taux d’emploi des seniors est inférieur de 10 points à la moyenne des pays  de l’OCDE.

Au-delà des équilibres financiers des comptes sociaux, la problématique  de  l’emploi  des  seniors  renvoie  au  choix  entre  revenu  et  temps  de  loisir.  Il  n’est  certes  pas  souhaitable d’accroître l’emploi des seniors sans limite, mais la  faiblesse  du  taux  d’emploi  au-delà  de  60  ans  réduit  la  création  de  richesses.  Pendant  longtemps,  la  sortie  des  seniors  du  marché  du  travail  a  été  organisée  en  croyant  parvenir  à  un  partage  du  travail  entre  générations.  Mais  cette diminution du temps de travail sur l’ensemble de la vie active n’a pas réduit le chômage et elle s’est soldée par une baisse du PIB potentiel.»

Afin de savoir comment redresser le taux d’emploi des seniors, les chercheurs ont analysé les évolutions parallèles du taux d’emploi des plus de 55 ans et des politiques publiques de l’emploi et de la retraite. Ils ont ainsi démontré l’ impact  des réformes sur l’emploi des seniors.

Cette note du CAE développée par Pierre Cahuc, Corinne Prost et Jean-Olivier Hairault, propose notamment six recommandations pour améliorer la situation : faire mieux connaître les différents dispositifs de retraite « choisie » (décote et surcote, retraite progressive, cumul emploi-retraite), harmoniser progressivement les règles définissant l’accumulation des droits par rapport au taux plein, mettre en place un plan spécifique d’accompagnement et de formation pour les chômeurs de plus de 50 ans, ramener la durée d’assurance pour les plus de 50 ans à deux ans maximum, supprimer l’extension de la période d’indemnisation à partir de l’âge légal jusqu’à l’âge de la retraite au taux plein, et instituer un système de bonus-malus pour les cotisations employeur d’assurance-chômage.

Source et pour aller plus loin, télécharger cette Note du CAE n° 32 : http://www.cae-eco.fr/IMG/pdf/cae-note032.pdf

 

Les commentaires sont fermés.